A Zeno Media Station

Grand’Anse-COVID-19 : La Fondation Communautaire Haïtienne (FCH-Espwa) en appui aux autorités locales

Grand’Anse-COVID-19 : La Fondation Communautaire Haïtienne (FCH-Espwa) en appui aux autorités locales

La stratégie que compte privilégier la Fondation Communautaire Haïtienne (FCH-Espwa), c’est le porte à porte. Sa méthodologie habituelle de travail qui diffère de celle des organisations engagées dans le développement d’Haïti,permettra à la communauté locale elle-même dans les zones ciblées d’assurer la prise en charge et la supervision de ce travail de sensibilisation. La direction départementale du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) dans la Grand’Anse, et les CASECS des sections communales ciblées, aussi bien que de nombreux acteurs de la société civile active sont tous les partenaires de la FCH dans cette initiative de prévention contre la COVID-19.

C’est dans ce contexte d’ailleurs que du vendredi 15 au dimanche 17 Mai 2020, le staff local de la FCH, antérieurement formé par des professionnels du MSPP, a réuni 57 agents mobilisateurs et 5 superviseurs pour restituer la formation sur leCoronavirus. Une formation toutefois que la FCH a agrémenté de techniques de communication, car la fondation, entre autres, compte en son sein, des médecins, des sociologues et des spécialistes en communication de masse. 

Les participants seront par la suite déployés dans dix -neuf sections communales les moins supportées institutionnellementdans au moins cinq communes du Département de la Grand’Anse. Leur tâche essentielle consiste à visiter, pour les sensibiliser sur les comportements à adopter face au COVID-19, au moins quinze familles par jour par personne. La FCH compte atteindre 12,800 familles ou près de 40,000 résidents dans lessections communales ciblées.

Durant ces trois journées de formation, les futurs agents mobilisateurs, en majorité des jeunes et des leaders communautaires, ont pu faire l’acquisition, outre l’essentiel de la pandémie et des messages clés à véhiculer, des techniques de communication. La formation a été couplée à une orientation decaractère administratif relatif aux responsabilités de chaque agent. 

Selon, Alcendre Léopold, Coordonnateur Régional de la FCH-Espwa, cinq communes ont été choisies pour entamer ce processus de sensibilisation de porte à porte. I s’agit de Bonbon, Roseaux, Moron, Marfranc et Chambellan. L’objectif final de ces trois journées de formation consistait à démontrer aux futurs agents de terrains l’importance de la sensibilisation de porte à porte pour réduire ou freiner le taux d’infection au virus dans la Grand’Anse. Outre des visites in loco, des agents de terrain vont remettre des kits de prévention à chaque famille visitée. « Les kits comprendront du savon, des cache-nez de fabrication locale, et du chlore », a-t-il souligné.

Interrogés par le journal, les participants ont exprimé leur satisfaction de cette formation. Mutsapha Omiscar, originaire de Chambellan et l’un des futurs agents, croit qu’au nombre des stratégies susceptibles de réduire ou freiner la propagation de la maladie, figure cette méthode sensibilisation porte à porte choisie par la FCH et les autorités de sante publique.

La jeune Zaphyr Frantzca, elle aussi originaire de Chambellan, a déduit pour sa part que la principale cause de la violence dans la communauté c’est « la manque d’information des habitants des sections communales ». Pour elle l’État devrait axer plus sur cette stratégie, rencontrer les gens, afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible sur le danger de la maladie.

Il est à noter qu’en plus du partenariat établi avec le MSPP et quelques CASEC de la Grand’Anse, cette activité de la Fondation Communautaire Haïtienne (FCH) est financée principalement par le Global Fund for Community Foundations et subventionnée par de nombreux donateurs haïtiens et étrangers. Par ailleurs, outre d’autres membres du staff de FCH affairés à assurer la bonne marche du processus, les trois journées de formation ont été animées essentiellement parAlcendre Léopold, le Coordonnateur, par l’avocat Yvon Janvier et par Dr Willy Lafortune, des professionnels, membres de la FCH, dont la réputation est bien établie dans le Département de la Grand’Anse. A noter que, pour bien établir le partenariat avec les autorités locales, tous les agents qui seront envoyés sur le terrain ont été choisis par les membres des Conseils d’Administration des Sections Communales (CASEC) concernées.

Tel que le révèle le site web ( espwa-haiti.org) de la Fondation, en tant qu’organisation axée sur le développement de la philanthropie communautaire en Haiti, la FCH-Espwa est structurée en réseau national de fonds régionaux.  Sa région pilote est la Grand’Anse ou elle travaille depuis 2012.  Sonapproche hautement inclusive et participative a mobilisé l’engagement profond des communautés de la région et leur a permis (à travers un processus de planification régional extensif) de créer un réseau de Leaders Communautaires de plusieurs centaines d’individus travaillant dans tous les secteurs.  Ce réseau est une structure de capital humain hors commun qui a permis à la FCH d’intervenir d’une manière rapide et efficiente après le Cyclone Matthew et d’aider plus de 15,000 habitants ayant tout perdu à se remettre sur pied. 

0 0 voter
Évaluation de l'article
Flavien Janvier

Flavien Janvier

Diplomate de formation, étudiant en sciences juridiques, Rédacteur en chef de JCOM et correspondant du Journal Le Nouvelliste à Jérémie. 34014334 / 42730830
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x