A Zeno Media Station

La musique au temps du coronavirus

La musique au temps du coronavirus

Ce monde confronté à la Covid 19, tant d’hommes souffrent davantage dans leur vie. La plupart du temps, restant trop longtemps seuls, étant trop avides dans leurs travaux, se laissant envahir par trop de problèmes d’ordre personnel, familial, social ou autres, ils arrivent très souvent à se détacher du sens du beau, et du sens du bon. Pourtant, une seule seconde qu’ils auraient pris pour se rafraichir l’esprit en écoutant de la bonne musique leur neutraliserait des tonnes de problèmes, les aiderait à mieux se découvrir, à mieux se comprendre, à mieux équilibrer leur vie.
Au cœur de cet ouragan viral, dit Covid 19, où le confinement se dit être un bon confident, des hommes et des femmes, d’ici et d’ailleurs, à coté de leurs affreuses douleurs, se retrouvent via les réseaux sociaux, pour se découvrir eux-mêmes à travers la musique. Celle-ci ayant depuis toujours une énorme portée dans la vie de tous, peut être définie en ce temps-ci de différentes manières: elle est un outil de dégourdissement du corps, elle est la seule maîtresse infidèle légale et transcontinentale. A travers cela, il est clair de dire, plus que jamais, qu’elle rassemble des humains dispersés. Elle est, bien sûre, la thérapeute mélodieuse. Beaucoup de cœurs blessés, écorchés, effrités, bloqués sont pansés, réparés, recollés et se rejoignent pour s’amuser.
Il faut dire plus profondément, combien les gens se comprennent qu’il y a beaucoup de relaxations pour supporter leurs douleurs de différentes manières en écoutant de la bonne musique. Ils finissent par se remarquer à travers cela, pendant le confinement. Ils peuvent établir cette différence: quand quelqu’un souffre en se faisant isolé, seulement lui sait ce qu’il sent, ce qu’il endure, ou ce qu’il vit. Mais quand il se met en compagnie, lui et les autres personnes ne font qu’un seul cœur. Ensemble, ils peuvent mieux transcender leurs douleurs, leurs peurs, leurs angoisses. Même si ce n’est pas trop facile, ils sentent quand bien même le vent de bonne humeur, ils sentent l’envie d’embrasser la tranquillité d’esprit, ils serrent la main à la réconciliation. Les uns se rapprochent aux autres pour se procurer de l’espoir. Il y a pour certains patients, c’est un ami ou un proche parent qui leur a fait auditionner quelques chansons pour remonter leur moral. Il y a pour certains médecins ou des personnels de santé, ce sont leurs copains ou des personnes guéries qui leur ont téléphonés pour leur chanter un morceau pouvant aider à la décontraction musculaire, au réconfort de l’esprit. Il y a des parents et des enfants en restant à la maison se sentent embobinés dans la joie d’honorer leurs familles respectives. Une fois que tous ces cœurs se rejoignent pour danser, pour parler à travers des différents rythmes musicaux, ils vivent tous leur amour pour la vie, tout en voulant continuer à mieux se protéger, se soigner face à ce grand malheur qui a déjà tuer des centaines de millier personnes.


Sachant tout cela, il faut voir aussi comment dans ce temps actuel et à jamais, qu’on peut continuer à encourager les chanteurs, les compositeurs, les slameurs et autres. Ces derniers sont des ambassadeurs qui, avec leurs talents respectifs, libèrent des âmes tourneboulées, débarbouillent des cœurs murés d’orgueil, de frustration, de haine et de guerre. Tout le monde se reconnait à travers eux dans le sens du beau, dans le sens du bon et comprend l’importance de valoriser davantage les valeurs. Certaines personnes les portent de façon spéciale dans leurs ferventes prières, comme a fait, notamment, le Pape François le 7 mai 2020 à la Maison Sainte- Marthe.


Pour cela, tous ceux et toutes celles qui chantent tout en se donnant à cœur, positivement, dans le monde musical, sont d’une extrême importance, surtout en ce temps actuel mutilé par la Covid 19. Ils s’enfoncent pour satisfaire leurs admirateurs inconditionnels. Ces derniers aussi se laissent vivre grâce à eux, ce confinement, en s’amusant. Les cœurs sont dans la joie et tout le monde peut comprendre combien c’est beau le monde musical.


À travers la musique, les êtres humains se rassemblent pour vivre leur amour, leur joie personnelle ou fraternelle, et aussi pour mieux transcender tout ce qui provoque de la panique. Elle permet de mieux exprimer leur état d’âme, tout en ayant la capacité aussi, surtout pour les chercheurs de Dieu, de continuer à scruter le message de l’Etre Tout-Puissant, même au cœur de cet événement malheureux. Pour cela, une tendance musicale vaut mieux d’être réparatrice au lieu d’être dénigreuse. Tout en comprenant aussi, dit Rodolphe Töpffer, que « La vie est une suite de travaux, de devoir qu’il faut remplir au milieu d’agitations et de vicissitudes de toute sorte. Ces travaux, souvent pénibles, ont besoin d’être coupés par de longs loisirs.» S’assurant que la musique est pour les êtres humains ce que vaut le sel pour la nourriture, ne serait-il pas encore plus normal de toujours la produire de façon audible et constructive ?

Pierre Emmanuel A.

5 1 voter
Évaluation de l'article
JCOM Haiti

JCOM Haiti

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x