A Zeno Media Station

Régiment !!! Il n’est plus sous nos yeux de chair.


On ne voit bien qu’avec le cœur; l’essentiel ne s’écarte pas de nos souvenirs et s’empare de nos mémoires. Prestement, son élégance et sa droiture physique et morale siègent dans nos cadastres où s’inscrivent les noms de nos grandes personnalités, de nos MOUN TOUT BON.

Originaire de Saint-Marc, dans l’Artibonite, Jean Saint-Fleur, méritoire citoyen et louable fils de Jérémie s’est fait une réputation de sage, de gentleman, de progressiste social, d’entrepreneur. Il a épousé une Jérémienne et, avec elle, notre ville natale pour former un couple propriétaire du super marché dénommé Dépanneur Market Bar/ Kay Saint Fleur) à Source Dommage.

Il s’est éteint quand nous sommes en cavale, à l’heure de nos grandes déroutes. Jérémie notre alma mater vient de perdre les mouvements de l’une de ses adoptions comme elle a vu se fondre et se mêler Antoine Jean dans nos quotidiens brûlants.

Devant ces Jérémiciens dans l’âme, mettons-nous en garde-à-vous et saluons !
Notre geste est à honorer, entre autres et spécifiquement, Commandant Saint-Fleur qui était reconnu pour son attachement et son dévouement à la croissance, au rayonnement et à la bonne réputation de la Cité des poètes.

Remarquablement, il travaillait avec la jeunesse dans des activités récréatives notamment pour l’ampleur et la réussite des activités festives du 18 mai commémoratif de la Fête du drapeau et de l’Université.

Personnage aimé et adulé par une population jérémienne en besoin de mentors, femmes et hommes, il n’aura plus charge de ce qui fût notre relative et sectorielle gloire. Reste encore à accomplir pour combler nos auréoles. Fièrement, controns nos talons et convenons-nous à glisser ces mots aux oreilles toujours attentifs et si fines de Commandant Saint-Fleur.

Halte ! Par ta voix grave et convaincante portée par des haut-parleurs mixés à un microphone, Chef Saint-Fleur, Commandant, convoque-nous, rassemble tes pelotons, aux retrouvailles d’une grande fête régionale, d’une coumbite grand’anselaise, pour les arrhes des prochaines saisons. Nous avons besoin de tes ordres et de tes avis. Instruis-nous de tes conseils et de tes services. Le parcours de la parade exige direction, consignes et hardiesse. Nous voulons tes talents et tes arts.

Pars en nous laissant ton modèle de propreté, de goût du beau, de dynamisme, d’altérité, d’organisation et de collaboration. Jérémie a horreur de l’ingratitude ! Merci Commandant !

Michel Riquet DORIMAIN, MTh. ; M. A. ; LL. L.
mirido1@yahoo.com
1e Janvier 2021.

0 0 voter
Évaluation de l'article
JCOM Haiti

JCOM Haiti

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x